De la même période
Rome Impériale
Du même musée
aucun autre document trouvé
  Rome Impériale   :|:   Document
 
Navalia de la villa de la Grange du Bief
réf. : fr.176.2008 | 28 septembre 2008 | par Francis Leveque
mosaïque | IIe - IIIe siècle ap. J.-C.
Gaule ( France )

Document rare où les navires sont rangés sous les arcades des navalia, cette mosaïque nous renseigne sur ces grands hangars présents dans tous les grands ports militaires de la Méditerranée.

 

Cette mosaïque est datée de la première moitié du IIe s. par les uns (Guey et Duval, 1960 ; Lavagne et Tenu, 1985), elle est considérée par d’autres comme un peu plus tardive (Stern, 1962 : « premier quart du IIIe s. » ; Stern et Blanchard-Lemée, 1975 : « époque sévérienne »).

Située à Anse, localité sur la cité des Ségusiaves, au nord de Lyon, cette villa est implantée au croisement de routes terrestres et de la Saône. L’Itinéraire d’Antonin signale l’agglomération d’Anse, Asa Paulini. On y reconnait le castrum et d’autres habitations dans la campagne, comme cette villa d’où provient la mosaïque.

La mosaïque appartient à une villa qui fut peut être celle d’un naute, un transporteur, bien que cela ne soit considéré comme son unique activité. La villa romaine occupait cette terrasse en pente douce, offrant un vaste panorama au regard sur les vergers alentour, les hauteurs lointaines du Bugey, et jusqu’aux Alpes.

Elle a été découverte en 1843, par hasard, dans une vigne. J-F Aymé Peyré, magistrat, membre de la commission de surveillance de l’école normale, acheta une partie du terrain sur laquelle elle se trouvait et fit construire un petit édicule pour la protéger. Eugène Bussy, maire d’Anse, Conseiller Général puis Sénateur en 1911, la fit classer monument historique le 5 Décembre 1908. Elle fut ensuite transportée au Château des Tours à Anse en 1911.

Couvrant à l’origine 16 x 11 m environ, elle est très partiellement conservée. Depuis la dépose en 1910, ses dimensions ont été ramenées à 7,19 m x 3,19 m.

À sa périphérie court une frise d’arcades renfermant des proues de navire montrées alternativement de face et de trois quarts, et figurant des navalia, tandis que les angles s’ornent d’une ancre de marine. A l’intérieur, le décor est fait de figures géométriques, de motifs végétalisants et d’une silhouette d’amphore allongée.

 
                                   

Bibliographie :

  • H. Lavagne et R. Tenu, La Grange-du-Bief à Anse (Rhône) : nouvelles recherches et mosaïques inédites, in Gallia, vol. 43, p. 147-166
  • P.-M. Duval, J. Guey, Les mosaïques de la Grange-du-Bief (commune d’Anse-sur-Saône, Rhône), in Gallia, vol. 18 , 1960, p. 83-102
  • H. Stern; M. Blanchard-Lemée, Recueil général des mosaïques de la Gaule, vol. II, CNRS, Paris , 1975, vol. II, 152 p.-LXXXIV p. de planches, n° 175, pl. V, VI, VII, fig. 1
  •  
     
    © 2008-2014 Francis LEVEQUE - |